Notre projet eau d’Ambalavao à Madagascar

Notre projet eau d’Ambalavao à Madagascar

puit

LE PROJET

 

 Objectifs et Résultats

- L’objectif global

 Amélioration globale du niveau de santé des bénéficiaires.

 -  L’objectif spécifique

 Diminution des maladies liées à l’utilisation d’eau contaminée

 - Les résultats

Le nombre de personnes ayant accès à l’eau potable est augmenté..

Le temps consacré à la corvée de l’eau est réduit.

Justification

- Le diagnostic de la problématique de l’accès à l’eau potable à Madagascar en général et à Ambalavao en particulier/

Voici le constat et l’objectif de l’Etat en matière d’alimentation en eau potable (Source Madagascar Action Plan, engagement 2, défi n° 7)

Jusqu’en 2006, 35% de la population seulement avait accès à l’eau potable. La majorité de la population était obligée de faire de longues distances de marche avant d’atteindre, un fleuve, un puit ou une source d’eau. L’écoulement d’eau était incertain et souvent non hygiénique causant des maladies diarrhéiques.

Objectif

D’ici 2012, 65% de la population aura facilement accès à l’eau propre et potable ainsi qu’aux conditions sanitaires de base.

Stratégies

1. Développer et mettre en oeuvre un Programme National sur l’Eau Potable et l’Hygiène couvrant tous les aspects d’approvisionnement et d’utilisation, l’irrigation, les utilisations industrielles, la protection de l’environnement et les systèmes d’égouts.

2. Construire de nouveaux puits communautaires.

3. Mettre en place un système intégré de gestion communautaire de l’eau.

4. Promouvoir le Partenariat Public Privé.

 

Pour Ambalavao en particulier, au niveau de la ville, une adduction d’eau a été réalisée en 1953 pour une population estimée à 3.000 habitants. Cette adduction d’eau, faute d’entretien pendant les 20 ans du régime socialiste est dans un état tel que maintenant aucun ouvrage de traitement de l’eau ne fonctionne plus.

La population estimée à l’heure actuelle dans la ville d’Ambalavao est de 12 000 personnes.

Cette installation de toute façon ne fonctionne pas la nuit pour permettre le remplissage du château d’eau de 550 m3 . Et depuis 2004 au matin le château d’eau n’est rempli qu’au ¾ au maximum.

Des négociations ont été entamées depuis 1997 quand Madame Lechat était à la tête de la commune. Dans un premier temps une étude faite conjointement par deux bureaux d’études européens (SAFEGE de la France et HYDROPROJECTO pour le Portugal) a été prévue pour être financé par la BAD qui finalement s’est désistée.

Le même projet soumis cette fois à la BADEA en 2000 après une petite interruption en 2002 à cause de la crise, a reçu l’aval des actionnaires en 2003 et la convention d’emprunt fût ratifiée au niveau du Parlement de Madagascar en Novembre 2003.

D’une valeur de plus d’un million de dollars, ce projet aurait du débuter en 2004. Jusqu’à maintenant, bien que le dossier soit déjà disponible, l’appel d’offres proprement dit n’est toujours pas lancé.

La situation actuelle à Ambalavao dépend de la pluviométrie. Si les pluies sont assez abondantes au mois de novembre et décembre la population de la partie nord de la ville, branchée à l’adduction d’eau de la commune est légèrement épargnée par les longs déplacements pour aller chercher de l’eau à la rivière. Par contre une grande partie de la population subit la corvée d’eau. La coutume ici à Madagascar veut que ce sont les femmes ou les enfants qui sont affectées à cette corvée.

Une dernière partie de la population vit dans les nouveaux quartiers, zone non desservie par la distribution d’eau. Cette population là, qu’il pleut ou non est assujettie chaque jour à cette pénible corvée de l’eau.

D’après les chiffres disponibles au niveau de l’hôpital d’Ambalavao, les maladies diarrhéiques occupent la seconde place à 9.82%, les parasitoses à la quatrième place avec 6.54% et la dysenterie à la huitième avec 4.56%, toutes des maladies liées à l’utilisation d’eau provenant de sources contaminées. (ANNEXE N°  01)

 

- La description des groupes cibles.

Nous pouvons classer en 4 catégories la population d’Ambalavao en matière d’accès à l’eau.

1.       Ceux qui disposent d’un branchement particulier ou desservis par les bornes fontaines et résidant dans la partie nord de la ville

2.       Ceux qui résident dans la partie sud de la ville et desservie quelques mois dans l’année par l’adduction d’eau communale en fonction de la pluviométrie.

3.       Ceux qui résident dans la partie nord mais le système d’adduction est hors d’usage.

4.       Ceux qui résident dans les nouveaux quartiers ou situés sur la périphérie et qui sont complètement en dehors du système d’adduction.

En attendant la nouvelle adduction qui déjà on le sait, ne peut solutionner la totalité des besoins en eau de la ville, nous nous proposons d’apporter des solutions pour une partie des habitants de la ville d’Ambalavao.

Le présent projet se propose d’apporter une contribution à l’amélioration de l’accès à l’eau potable en ciblant les deux dernières catégories de la classification ci-dessus.

 Les réalisations

PUITS n°1 – AMPANAOVANTSAVONY

 

Vue d’ensemble du site

 

Aire d’assainissement réalisé, finition cuvelage et ancrage de surface en cours

 

Vu de l’intérieur du puits (infrastructure en cours de finition)

Restes à faire :

-        Placement de la dalle en béton armé, support du corps de la pompe ;

-        Installation de la pompe INDIA MARK II ;

-        Exécution du canal d’évacuation des eaux en maçonnerie ;

-        Nettoyage du site

 

PUITS n°2 – ANDROKA

 

Vue d’ensemble du site

 

Préparation de l’ancrage de surface et aire d’assainissement

 

Vu de l’intérieur du puits (infrastructure en cours de finition)

Restes à faire :

-        Enlèvement du soutènement provisoire de talus ;

-        Exécution du cuvelage en béton armé à couler sur place ;

-        Placement de la dalle en béton armé, support du corps de la pompe ;

-        Installation de la pompe INDIA MARK II ;

-        Exécution du canal d’évacuation des eaux en maçonnerie ;

-        Nettoyage du site

 

PUITS n°3 – ANKOFIKA

 

Vue d’ensemble du site

 

Vue de l’ancrage de surface et aire d’assainissement

 

Vue de l’intérieur du puits réalisé

Restes à faire :

-         Placement de la dalle en béton armé, support du corps de la pompe ;

-         Installation de la pompe INDIA MARK II ;

-         Exécution du canal d’évacuation des eaux en maçonnerie ;

-         Nettoyage du site

PUITS n°4 – ANTSENANOMBY

 

Vue d’ensemble du site

 

Vue de l’ancrage de surface et aire d’assainissement

 

Vue de l’intérieur du puits réalisé

Restes à faire :

-        Enlèvement du soutènement provisoire de talus ;

-        Exécution du cuvelage en béton armé à couler sur place ;

-        Placement de la dalle en béton armé, support du corps de la pompe ;

-        Installation de la pompe INDIA MARK II ;

-        Exécution du canal d’évacuation des eaux en maçonnerie ;

-        Nettoyage du site

 

PUITS n°5 – Mahazoarivo

 

Vue d’ensemble du site

 

Vue de la dalle en béton armé, support du corps de la pompe

 

Vue de l’intérieur du puits réalisé

 

Restes à faire :

-        Placement de la dalle en béton armé, support du corps de la pompe ;

-        Installation de la pompe INDIA MARK II ;

-        Exécution du canal d’évacuation des eaux en maçonnerie ;

-        Nettoyage du site

 

 

PUITS n°6 – Sahamasy

 

Vue d’ensemble du site (puits après fouille, encore sans buse en béton)

 

Buse de captage en béton armé prêt à être implanter dans le puits

 

Restes à faire :

-        Installation des buses de captages avec massif filtrant en gravier entre talus et buses de captages ;

-        Préparation des buses de cuvelage ;

-        Placement de la dalle en béton armé, support du corps de la pompe ;

-        Installation de la pompe INDIA MARK II ;

-        Exécution du canal d’évacuation des eaux en maçonnerie ;

-        Nettoyage du site

 

PUITS n°7 – Vondrokely

 

Vue d’ensemble du site – fouille réalisé

 

Trousse coupante et buses de captage préparés et prêt à être po

Restes à faire :

-        Installation des buses de captages avec massif filtrant en gravier entre talus et buses de captages ;

-        Préparation des buses de cuvelage ;

-        Placement de la dalle en béton armé, support du corps de la pompe ;

-        Installation de la pompe INDIA MARK II ;

-        Exécution du canal d’évacuation des eaux en maçonnerie ;

-        Nettoyage du site

 

Les autres puits seront réalisés après l’achèvement de ces 07 premiers.

 


AMELIORATION DE LA CONDUITE D’AMENER D’EAU AU RESERVOIR :

-       03 robinets d’arrêts de diamètre nomina 150 déjà acquis ;

-       Réactif de détartrages déjà acquis et en phase d’étalonnage au laboratoire au niveau de l’Université de  Fianarantsoa en collaboration avec les techniciens de la Direction de l’eau de Fianarantsoa (Ministère de l’eau) ;

-      Exécution des travaux de détartrages à réaliser après que les 05 premiers puits sont fonctionnels afin de pouvoir subvenir à la coupure impérative du réseau d’adduction d’eau durant l’opération de détartrage.

 

 

Partager cet article
  • icone facebook
  • icone twitter
  • icone linkedin
  • icone google+